Eloge du vélo à assistance électrique (V.A.E.)

Qu’est ce qu’un vélo à assistance électrique ?

C’est un vélo tout à fait standard équipé d’un moteur situé au centre de la roue arrière alimenté par une batterie rechargeable (voir photo). Dans le modèle figurant sur la photo, des témoins lumineux donnent des indications sur la charge de la batterie et la batterie (ici 24 Volts) est amovible. Le vélo à assistance électrique se différencie d’un vélo électrique car le moteur ne se déclenche que si l’utilisateur pédale. Lorsque l’utilisateur arrête de pédaler, le moteur s’arrête immédiatement. D’autre part, et ceci de façon réglementaire, le moteur arrête de participer à la propulsion lorsque la vitesse dépasse 25 Km/h. Un vélo à assistance électrique (V.A.E.) est ainsi considéré dans le cadre du code de la route comme un vélo et non comme un cyclomoteur. Ainsi il est toujours autorisé d’emprunter les pistes cyclables avec ce type de cycle.

Vélo à assistance électrique

Vélo à assistance électrique

Un moyen de déplacement aux multiples avantages

Le vélo à assistance électrique est sans doute promis à un très bel avenir car il présente de nombreux avantages qui le rendent particulièrement adapté en particulier aux transports urbains et aux contraintes de la vie de banlieue.

Le VAE est tout d’abord très économe en énergie puisqu’il va seulement participer à la propulsion au moment ou vous le souhaitez. Avec un peu d’entraînement il est possible de doser l’appui sur les pédales pour déclencher ou non l’assistance du moteur. Si vous appuyez suffisamment fort, l’essentiel du couple sera fourni par vos muscles et le moteur ne dépensera quasiment pas d’énergie. Ainsi le moteur ne fournit qu’une petite partie de l’énergie dépensée lors du trajet. Le reste est donné par votre activité physique. Même avec une batterie standard au plomb qui se recharge en quelques heures, l’autonomie atteint facilement une trentaine de kilomètres. C’est en général largement suffisant pour aller à la gare ou à son travail et revenir au domicile. En effet ce mode de transport est de ce point de vue plutôt adapté au trajet en ville domicile-travail ou domicile-gare. Il faut noter que la batterie peut aussi se recharger dans les descentes.

Ce type de vélo se gare comme tout autre vélo (avec de solides antivols) et en l’utilisant plutôt que votre voiture, vous économiserez une place de parking en plus de l’essence consommée.

Considéré comme un vélo par le code de la route, ce mode de transport ne nécessite pas d’assurance particulière même si vous pouvez en souscrire une pour assurer par exemple les dommages matériels en cas de casse.

Un frein à l’utilisation du vélo classique peut-être également le fait de faire des efforts et donc de produire une quantité non négligeable de sueur lors des trajets, surtout lorsqu’une ou deux solides pentes se trouvent sur le trajet de la gare. Or il n’est pas forcément agréable ou souhaitable de se rendre au travail trempé de sueur. Avec un VAE, vous dosez votre effort et cela vous permettra de monter sans effort une pente sans transpirer.

Un outil de ré-entrainement à l’effort ?

Une caractéristique tout à fait intéressante de ce mode de transport est la capacité qu’il donne au cycliste de doser son investissement physique lors de l’effort. Vous aurez la possibilité les jours de grande fatigue de solliciter particulièrement le moteur. En revanche, un jour de forme, rien ne vous empêche de ne presque pas dépenser l’énergie de votre batterie. On peut donc imaginer trouver à ce dispositif une utilité en terme de bien-être voire de santé : ce mode de déplacement semble particulièrement adapté à un public non sportif. Il est raisonnable de penser que l’on peut même le conseiller à des personnes pour lesquelles une activité physique est souhaitable mais difficile pour des raisons pathologiques. Ce mode de transport permet ainsi de reprendre doucement une activité physique après une longue période de sédentarité. L’assistance électrique importante au début de la reprise permet quand même de stimuler l’effort aérobie. Puis au fur et à mesure que la personne récupère des possibilités physiques, sa participation à la propulsion permet un gain musculaire au niveau des membres inférieurs. Même chez une personne parfaitement valide, ce gain musculaire se traduira de façon tout à fait concrète par une baisse progressive de la consommation électrique.

Cette application du VAE reste à évaluer mais on peut imaginer que ce mode de transport puisse apporter un bien-être particulier aux seniors et personnes âgées qui cherchent à retrouver une certaine activité physique, aux personnes en recherche de perte de poids,  aux personnes souffrant de lombalgies, ou en tant qu’outil de re-musculation en sortie d’opération chirurgicale touchant les membres inférieurs etc…