Transfert (d’apprentissage)

On dit qu’il y a transfert d’apprentissage d’une habileté A vers une autre habileté B lorsque le fait d’avoir appris A a des connaissances favorables sur l’apprentissage de B.

Il y a deux types de transfert :

  • antérograde, lorsque A est apprise avant B
  • rétrograde, lorsque A est apprise après B

Le transfert rétrograde se manifeste par des performances accrues dans B (habileté déjà apprise) après avoir appris A.

Ci-dessous une figure illustrant un transfert d’apprentissage antérograde :

Le transfert dapprentissage antérograde

Le transfert d'apprentissage antérograde

La courbe de droite (a) représente la courbe d’apprentissage de la tâche n°1. Si l’on compare ensuite deux groupes apprenant la tâche n°2 dont un seulement a appris la tâche n°1 alors schématiquement, le groupe n’ayant pas appris la tâche n°1 avant démarrera son apprentissage avec des performances plus faibles (courbe c) que le groupe ayant auparavant appris la tâche n°1 (courbe b).

After-effect

La notion d’after-effect est lié aux expériences d’adaptation à une perturbation en psychologie expérimentale. La perturbation peut être par exemple l’application d’une microgravité (vols en apesanteur) ou le port de lunettes ou de prismes. Lors de telles expériences, le protocole expérimental est découpé en trois phases :

  • La phase de pré-test : pas de perturbation. Le pré-test sert à mesurer les performances de base du participant.
  • la phase d’adaptation (test) : le participant à l’expérience doit s’adapter à la perturbation
  • la phase de post-test : la perturbation cesse il y a retour à la situation normale

Lors que l’on mesure les performances des participants pour établir une courbe d’apprentissage, on obtient une courbe ressemblant à celle ci-dessous :

Illustration schématique montrant une courbe dapprentissage avec after-effect lors dune expérience dadaptation.

Illustration schématique montrant une courbe d'apprentissage avec after-effect lors d'une expérience d'adaptation.

L’after-effect se produit lorsque les performances du participant ne retournent pas au niveau de base (mesuré durant le pré-test) immédiatement lorsque la perturbation cesse. Il se quantifie en calculant la différence entre le dernier essai de la phase d’adaptation et le premier essai du post-test.