Utiliser une tablette graphique pour capturer le mouvement (LINUX)

Les tablettes graphiques et touchpad sont des dispositifs expérimentaux très utilisés. Les modèles actuels communiquent les données de mouvement vers l’ordinateur via un port USB. Un utilisateur standard s’en servira comme interface à la place de la souris, comme outil de dessin ou de conception. Même sous Linux, les tablettes graphiques sont en général reconnues et utilisables directement (voir le site linux wacom project pour plus de détail). Mais si l’on veut utiliser ces dispositifs comme outils d’acquistion pour une expérimentation en psychologie, un certain nombre d’adaptations sont indispensables.

Nous allons ici proposer une analyse susceptible de vous aider à réaliser une acquisition sous linux (ubuntu) avec une tablette du leader du marché. Il s’agira en l’occurrence ici d’une tablette bamboo touch 2FG (plus en vente). Mais les informations contenues dans cet article seront sans doute utiles pour d’autres matériels.

La tablette

Cette tablette (ou touchpad), qui n’est plus commercialisée, se pilote à un ou deux doigts. Elle ne retourne pas d’informations liées à la pression mais seulement des informations de mouvement. Elle peut fonctionner en mode absolu ou relatif (comme une souris). Dans le premier mode, elle informe sur la position absolue du doigt sur la surface. Dans le second mode elle ne transmet que les déplacement en X et Y du doigt depuis la dernière position. En expérimentation, on cherche le plus souvent à obtenir la trajectoire du doigt et donc à fonctionner en mode absolu qui n’est pas le mode par défaut du dispositif.

Installer la tablette Wacom sous linux

Les dernières adaptations de Linux et en particulier les dernières versions d’Ubuntu reconnaissent sans problème les modèles les plus courants de tablette sans configuration particulière. Cependant, s’il vous faut changer les réglages par défaut, alors vous devrez vous informer sur les principaux outils de gestion des tablettes sous Linux. La documentation disponible est malheureusement d’une façon générale mal organisée et parfois obsolète.

Les principaux sites à consulter sont :

Je suppose donc que vous avez réussi l’étape d’installation. Les paragraphes suivants peuvent cependant vous aider à paramétrer correctement l’outil.
Continue reading

Tutoriel Blender n°4 : comment utiliser un fichier de capture du mouvement

Pour donner un aspect plus « naturel » au mouvement des personnages dans les films d’animation, il est courant d’utiliser des données de mouvement enregistrés sur de vrais humains grâce aux techniques de capture du mouvement (motion capture). Le logiciel Blender donne cette possibilité. En important un fichier de capture du mouvement on obtient un squelette animé appelé « armature ». Il est ensuite possible d’habiller ce squelette avec des objets ou une « peau » pour en faire un vrai personnage visible au rendu.

Le tutoriel suivant explique comment se fait cette opération.

La version haute résolution est ICI (64 Mo) : http://www.hanneton.org/production/blender_tuto4_HD.m2t


Tutoriel Blender n°4 : utiliser un fichier de… par shanneton

On peut trouver sur internet des fichiers comportant des données de capture du mouvement :
– des fichiers au format Blender ici : http://www.centralsource.com/blender/bvh/files.htm
– des fichiers au format bvh ici : http://www.mocapdata.com

Motion Capture (MoCap)

I. Qu’est ce que la MoCap ?

La vidéo suffit pour observer le mouvement pour en distinguer les détails, pour l’analyser dans sa dimension temporelle. D’ailleurs certains outils (de type Dartfish) permettent de gérer de grandes quantité d’échantillons vidéo et de faciliter leur analyse. Mais cette simple observation ne suffit pas lorsque l’on cherche à obtenir des mesures précises concernant le mouvement, lorsque l’on veut le situer ou le reconstruire dans un espace tridimensionnel.L’objectif des techniques de capture du mouvement est d’enregistrer la cinématique de certains points du corps pour pouvoir

  • reconstruire des personnages virtuels
  • animer des personnages virtuels en temps réel ou non
  • analyser certains aspects du mouvement (applications scientifiques)

Continue reading